La pompe à chaleur en 4 questions

>
La pompe à chaleur en 4 questions

  • Que dit la RE 2020 ?

Afin d’obtenir une production d’énergie supérieure à ce que nous consommons, la nouvelle règlementation environnementale en vigueur depuis janvier 2022 favorise les modes de chauffage économiques et écologiques. Exit donc la chaudière gaz à condensation maintenant proscrite, les moyens de chauffage mis en avant sont les panneaux photovoltaïques, les poêles et chaudière à granulés ou encore les pompes à chaleur (PAC). Pour plus d’informations sur la RE2020 vous pouvez lire notre article le sujet ici.

Nous allons nous attarder sur cette dernière alternative. La PAC est une des meilleures solutions de chauffage répondant aux exigences de la RE2020. En effet elle consomme moins d’énergie que ce qu’elle en produit et utilise une énergie 100% renouvelable sans émission de GES. La pompe à chaleur est en train de devenir le chauffage de référence. Equipant plus de 60% des projets sortant de terre, c’est la solution la plus répandue dans les constructions neuves et la RE 2020 ne va faire qu’amplifier ce phénomène.

  • Comment fonctionne une pompe à chaleur ?

La pompe à chaleur transforme les calories contenues dans l’air ou dans le sol en énergie de chauffage et/ou refroidissement.
Elle est composée d’un compresseur, un détenteur, un condenseur et un évaporateur d’air.

Fonctionnement pac

Il y a plusieurs types de pompe à chaleur :

  • La PAC aérothermique air-air qui récupère l’énergie dans l’air, le réchauffe et le redistribue dans les différentes pièces de la maison via des splits/ climatiseurs et un système de gainage dans le plafond.

PAC air air

  • La PAC aérothermique air-eau utilise également les calories présentes dans l’air, pour les redistribuer cette fois-ci via l’eau des systèmes de chauffage type plancher chauffant, radiateurs muraux et ballon d’eau chaude.
  • La PAC géothermique fonctionne grâce à la chaleur dans le sol pour chauffer l’eau du circuit de chauffage et du ballon d’eau chaude. Avec la géothermie on évite les variations de températures saisonnières, le rendement plus constant qu’en aérothermie, on effectue donc des économies d’énergies par rapport à cette dernière.

  • La PAC hydrothermique, sous le même principe que la géothermie, capte, elle, la chaleur dans les nappes phréatiques.

Il existe des pompes à chaleur destinée uniquement au chauffage mais il existe aussi une alternative réversible permettant le chauffage ET le rafraîchissement. A vous de choisir la version qui correspondra le mieux à vos besoins.

  • Comment définir la puissance d’une pompe à chaleur ?

Pour les installations individuelles on se tournera vers des PAC allant jusqu’à une puissance de 30 kW. Au-delà elles sont réservées aux secteurs du tertiaire et du collectif.

Comment calculer la puissance nécessaire pour votre pompe à chaleur ?

Puissance (en W) = Volume à chauffer* (en m3) x écart de température** (en °C) x coefficient de construction***

*Volume à chauffer : Surface habitable x hauteur sous plafond
**Ecart entre la T° intérieure souhaitée et la T° extérieure moyenne de la région
***Coefficient de construction dépendant du système d’isolation de votre habitation

Plus vous vivrez dans une région froide plus vous aurez besoin d’une PAC puissante.

Il n’est en revanche pas nécessaire de voir trop grand quand vous choisirez votre pompe à chaleur. Une PAC trop puissante pour votre surface habitable aura tendance à s’abimer plus rapidement car n’utilisera pas la totalité de ses capacités et aura un indice de performance trop faible.
Cet indice de performance appelé COP (Coefficient de performance) s’exprime en KWh. On l’obtient avec le ratio quantité d’énergie produite / quantité d’énergie utilisée. Plus il est haut mieux c’est.
Au contraire une pompe à chaleur d’une puissance trop faible pour votre surface habitable ne chauffera pas bien toutes les pièces et pas de façon homogène. D’où l’importance de bien faire ses calculs lors du choix sa PAC.

  • Quel est son prix ?

Si la pompe à chaleur est un système de chauffage assez onéreux à l’achat et représente un investissement conséquent, vous vous y retrouverez à long terme. Elle promet en effet un haut niveau de performance et une faible consommation électrique.

La PAC géothermique est plus chère à l’achat que PAC aérothermique. Pour une PAC géothermique il faut compter entre 10 000€ et 20 000€, tandis que la PAC aérothermique se situe plutôt dans une fourchette de 8 000€ à 15 000€.
Bien sûr ces prix sont indicatifs et sont une moyenne des prix constatés. Ils peuvent varier en fonction de la capacité de la PAC, du nombre de m² à chauffer etc.

Il faudra intégrer les frais pour l’installation entre 2000 et 6000€ notamment si votre choix se porte sur une PAC géothermique qui va donc nécessiter un forage. L’entretien est lui aussi à prendre en compte dans votre budget puisqu’il vous en coûtera entre 150€ et 250€ tous les ans ou tous les deux ans maximum.

Sur Internet vous pouvez faire des simulations sur les économies réalisés grâce à une pompe à chaleur, ce qui vous incitera peut-être à sauter le pas !

Bon à savoir : Ce type d’installation peut ouvrir droit au crédit d’impôt 30% si cela concerne votre résidence principale et à d’autres aides régionales ou de l’Anah. A lire également, notre article sur les aides à la construction 

Partager cette actualité :

Les dernières actualités