Facebook pixel

Investir dans l’immobilier quand on a moins de 30 ans

>
Investir dans l’immobilier quand on a moins de 30 ans

Si l'âge moyen du premier achat immobilier est aujourd’hui de 32 ans, on sait que, selon une étude faite par un groupe immobilier (Orpi), 90% des jeunes de moins de 30 ans rêvent de devenir propriétaires. En effet pour beaucoup, posséder sa propre maison avant 30 ans est une preuve de réussite.

La raison principale qui pousse les jeunes à investir dans l’immobilier ? Ne plus avoir à payer de loyer toute sa vie ! Les loyers étant chers, la location est souvent assimilée à une perte d’argent. Et en effet, dans la grande majorité des cas, l’achat est plus rentable que la location.

Certains choisissent eux, d’investir dans l’immobilier pour en dégager des revenus à long terme.

Avec des taux d’intérêt très bas depuis quelques temps et un marché immobilier dynamique, les jeunes ont bien conscience que la pierre est un investissement sûr !

Alors, investir dans l’achat d’une maison avant 30 ans… bon plan ou pas ?

La réponse varie selon votre situation personnelle. En effet, selon votre profil vous aurez plus ou moins de possibilités et les taux pratiqués pour votre financement seront plus ou moins attractifs.

Même s’il est en général plus facile et rapide de devenir propriétaire si vous êtes en couple, cela n’est toutefois pas impossible si vous êtes seul. L’essentiel est d’avoir un revenu stable et un bon dossier bancaire.

Dans les deux cas, avoir un apport permettra de faciliter le financement. Un montant correspondant au moins aux frais de notaire est vivement apprécié.

Pour mettre toutes les chances de votre côté et espérer un financement facilité, pensez-donc dès que cela vous est possible à vous constituer une épargne. Dès vos premiers salaires ou votre premier CDI efforcez-vous à mettre chaque mois de côté, cet effort sera tôt ou tard récompensé.

Si le manque de connaissances du secteur immobilier peut freiner certaines personnes, notamment les plus jeunes, il existe de nombreuses structures aidant à ces démarches. Vous pouvez également faire appel à un courtier. Ce dernier vous permettra d’obtenir un meilleur taux pour votre financement, de faire des économies à long terme et vous apportera un accompagnement et des conseils de professionnel du secteur non-négligeables.

Investir à 30 ans : acheter sa résidence principale

La constitution d’un patrimoine immobilier démarre en règle générale par l’acquisition de sa première résidence principale. Selon si vous vous dirigez vers un projet de construction ou d’acquisition dans l’ancien, vous aurez droit à diverses aides :

  • Le prêt à taux zéro (PTZ) s’adresse aux primo-accédants qui construisent dans le neuf (sous conditions de ressources).
  • Le prêt d’accession sociale (PAS), sous réserve que le ménage ne dépasse pas un certain montant de revenu, est cumulable au PTZ. Il est en revanche, soumis à des intérêts.
  • Le prêt « Action Logement », proposé par les entreprises possédant un effectif supérieur à vingt salariés, octroie à ces derniers un prêt à taux réduit, en fonction du montant de leur salaire. Il est valable pour l’achat de neuf ou d’ancien (sans travaux). Cet emprunt peut être intéressant car considéré comme un apport personnel par les banques.
  • En fonction de votre projet vous pourrez également bénéficier d’exonération progressive de la taxe d’habitation ou d’exonération de la taxe foncière.

Investir à 30 ans : acheter pour louer

Si vous vous apprêtez à faire un investissement locatif, réfléchissez bien à l’emplacement de votre futur bien, à l’attractivité de la ville et du quartier dans lesquels il se trouve, à sa nature (studio, T2, T3 etc.) et au rendement qu’il peut vous rapporter.

Il arrive que des jeunes se lancent directement dans un investissement locatif, sans même avoir investi pour leur propre résidence principale (parce qu’ils ont hérité de leur logement, parce qu’ils sont hébergés par leur conjoint, ou préfèrent investir en restant locataires…), ce qui peut se révéler très intéressant d’un point de vue financier.

Investir à 30 ans : la LMNP

Un des investissements locatifs attrayants est la Location Meublée Non Professionnelle (LMNP). Certes c’est un investissement qui vous engagera sur le long terme et n’a pas forcément vocation à être revendu (du moins pas pour une dizaine d’années minimum), mais il vous permettra de défiscaliser (amortissement du bien sur plusieurs années, déduction des charges liées à la gestion et aux intérêts de l’emprunt, et dans certains cas, récupération de 20% de TVA - si résidence neuve de service : étudiante, de tourisme, médicalisée, d’affaires).
Une condition incompressible : le logement loué doit être complètement meublé.

Attention, selon les recettes que vous tirez de ce bien (< ou > à 23 000 €) vous devrez choisir entre le régime micro-BIC ou réel et bénéficierez d’avantages fiscaux différents (imposition sur 50% des loyers ou déduction des charges et amortissements des recettes), ce qui engendrera quelques paperasses supplémentaires.

Investir à 30 ans : les autres types d’investissement immobilier

- Investir dans une Société Civile de Placement Immobilier (SCPI) permet d’investir à plusieurs dans un patrimoine immobilier locatif pour bénéficier de revenus réguliers sous la forme de versement d’acomptes. Investir dans une SCPI présente de nombreux avantages : le montant minimum nécessaire pour intégrer une SCPI est plus abordable que pour un investissement immobilier classique, de plus, vous bénéficierez d’un rendement assez important (en moyenne 4,4 % en 2019). Vous serez « co-propriétaire » d’une multitude de biens mais vous n’aurez pas à vous charger de toute la gestion (la société de gestion s’occupe de collecter l’argent des investisseurs, acheter des biens immobiliers, trouver des locataires, gérer les travaux, payer les taxes), vous percevrez « seulement » les loyers.

- Créer une Société Civile Immobilière (SCI) en s’alliant à d’autres personnes permet de partager un ou plusieurs biens. Vous obtenez des parts sociales au prorata de l’investissement que vous avez fait dans le capital social, vous partagez de cette façon les bénéfices (et pertes) avec vos autres associés. C’est une bonne solution pour effectuer un partage familial par exemple.

Investir à 30 ans : les lois au service de l’investissement immobilier

Il existe des dispositifs mis en place pour faciliter la défiscalisation, notamment les lois Pinel (neuf) et Denormandie (ancien).

Pour bénéficier de la loi Pinel, vous devez investir dans un logement neuf et le mettre en location. Vous pourrez alors prétendre à une réduction d’impôt qui pourra s’élever jusqu’à 21% du montant de votre bien.
Plusieurs conditions sont cependant à respecter pour pouvoir bénéficier de la réduction d’impôt : type de logement, emplacement, performance énergétique (RT 2012), plafond de loyer, revenus des locataires, durée de la location (6, 9 ou 12 ans pour bénéficier respectivement de 12, 18 ou 21% de réduction d’impôt sur le prix du bien), etc.

La loi Denormandie, elle, concerne l’achat de biens à rénover dans le but de les mettre en location. Elle permet elle aussi de bénéficier d’une réduction d’impôt allant de 12 à 18% selon si la location est prévue pour une durée de 6 ou 9 ans.
Les conditions pour en bénéficier sont, entre autres, que le montant des travaux soit au moins égal à 25% du coût total de l’opération, que le bien soit loué dans les 12 mois après l’achat, qu’il soit situé dans une ville éligible au dispositif, et que les ressources de locataires ne dépassent pas un certain montant.

 

Chaque investissement mérite une importante réflexion, un effort d’analyse du marché, et de simulation du rapport coût/bénéfice, surtout quand on est jeune et qu’on effectue son premier achat. Que vous achetiez un bien pour y habiter ou pour le louer, choisissez un logement attractif (quartier, proximité des commodités, type de bien, etc.), ce sera plus facile pour trouver un locataire ou pour une éventuelle future revente.

Une stratégie souvent adopté par les jeunes acheteurs et de commencer par un « petit » achat. Il aura forcément vocation à être revendu et n’est pas acheté dans une optique de long terme. L’important ici est donc de s’assurer que le bien sera facilement revendable.


Dans tous les cas, une chose est sûre, plus tôt vous commencerez à investir et plus vous aurez l’opportunité de faire grandir votre patrimoine au fil du temps !

Maintenant, il ne vous reste plus qu’à vous lancer !

Vous avez envie de sauter le pas ? N’hésitez pas à nous contacter pour bénéficier de notre accompagnement dans la construction de votre premier bien !

Rejoignez-nous sur nos réseaux sociaux Facebook, Instagram et Pinterest pour être au courant de nos dernières réalisations et nos actualités.

Partager cette actualité :

Les dernières actualités

RE 2020 : qu’est ce qui change ?

RE 2020 : qu’est ce qui change ?

44% de la consommation d’énergie et 25% des émissions de CO² viennent du secteur du bâtiment. Pour essayer de limiter les impacts négatifs sur l’environnement la Réglementation Environnementale (RE 2020) prendra effet. à l'été 2021

En savoir +